Copyright © 2021 Vakom Paris

Actualites

Les impacts du télétravail sur la qualité de vie au travail (QVT) : 

9 juin 2021
Télétravail et présentiel

 

Apprécié d’un grand nombre de personnes, 40% des salariés ont été en télétravail depuis le début de la crise sanitaire selon Malakoff Humanis.

D’après notre sondage réalisé en février 2021, 89% des personnes interrogées ont déclaré que le télétravail avait un impact sur la qualité de vie au travail.  Les réponses offrent cependant différentes interprétations…

Les bienfaits du télétravail : 

Les motivations sont nombreuses concernant le télétravail mais toutes n’ont pas le même niveau d’importance, selon l’Apec :

  • Eviter le stress est un élément essentiel, 71% des Français affirment avoir subi davantage de stress au travail depuis le début de la crise.
  • Pour 51% des salariés, diminuer le temps de transport constitue un facteur déterminant.
  • Et pour 47% des salariés, la possibilité de travailler au calme et de pouvoir se concentrer joue un rôle majeur.

Le télétravail est sans doute un moyen d’être acteur de leur propre bien-être au sein de leur travail mais aussi de rendre leur activité performante durablement.

D’autre part, il est plus facile de gérer de chez soi sa vie personnelle et professionnelle, même si cela entraine un manque de distance entre les deux.

Les risques psychosociaux : 

Le risque de divergence se retrouve ici, certains ne font plus la différence entre les deux ce qui provoque plusieurs dégâts physiques et psychologiques (ex : dépression).

En effet, d’après l’étude de l’Oracle & Workplace, 45% des salariés déclarent avoir rencontré des difficultés suite à cette “hyperconnexion” entre les deux.  Le fait de rester au même endroit en temps de confinement peut entrainer un surinvestissement du travail et une explosion des burn-out.

A savoir :

  • 35% des salariés étaient en épuisement émotionnel en octobre dernier.
  • Plus d’un million de salariés sont en burn-out sévère.
  • 49% des salariés ont été identifiés en détresse psychologique.

Et il est à noter que les managers sont deux fois plus à risque.

De ce fait, prévenir les risques psychosociaux (RPS) et accompagner les équipes fragilisées demeurent une priorité pour les équipes RH.

Mais c’est également le rôle du manager de se préoccuper si le télétravail est correctement pratiqué.

Le management est essentiel dans la détection des signaux faibles car c’est lui qui crée la proximité psychologique nécessaire pour mieux les identifier et les anticiper.

Comment détecter les risques psychosociaux ? :

  • Un changement d’attitude et de comportement ou encore les personnes qui refusent de mettre la caméra.
  • Les salariés surinvestis,
  • Les amplitudes horaires : sur-réactivité aux mails
  • Des erreurs inhabituelles ou une baisse de performance
  • Une réunion avec des silences inhabituels
  • Des premiers signes de détresse psychologique : TMS (troubles musculosquelettiques), mal de dos, difficultés de sommeil, fatigue intense…

Il est important de créer un climat de sécurité psychologique où les personnes peuvent exprimer leur mal-être ou leur souffrance sans avoir peur d’être jugées.

Faire confiance, responsabiliser, donner de l’autonomie, entretenir le lien… : 

Durant cette période, il a été difficile pour les managers de manager à distance. Des méthodes, des outils et des formations ont été utiles pour entretenir une cohésion d’équipe et manager efficacement à distance.

Le 100% télétravail n’est plus aujourd’hui, 9 juin 2021 une obligation et les collaborateurs vont revenir au bureau. Ce sont de nouveaux défis à venir avec un mode de travail hybride entre un peu de télétravail et de la présence au bureau. Il est et sera indispensable pour la direction et les équipes de replacer l’humain au cœur de l’organisation.

L’intérêt est de faire vivre l’esprit d’équipe et la cohésion.  Il existe évidemment de nombreuses possibilités pour développer l’esprit d’équipe avec des évènements festifs et de nombreux clients profitent de cette période pour programmer des séminaires avec l’intervention d’un coach: il est neutre, il observe et saura s’appuyer sur les forces de l’équipe pour l’aider à passer, ensemble, cette période exceptionnelle.

En conclusion, pour renforcer la qualité de vie au travail:

  • réunir son équipe
  • renforcer l’écoute pour détecter l’état de motivation ou de démotivation d’un ou de plusieurs membres
  • S’appuyer sur le collectif et construire ensemble les nouvelles règles de vie de cette équipe qui aura changé pendant cette période.

Source : Apec, Le télétravail des cadres en temps de crise, décembre 2020; Oracle, Etude mondiale d’Oracle & Workplace Intelligence sur l’IA au travail; Malakoff Humanis, Etude de perception CSA pour Malakoff Humanis

 

Toutes les actualités